La marche :  Une alliée oubliée ? 

marche chien muzo pauline mignot
Facebook
Twitter
LinkedIn

Observation : 

A force de de répondre à vos demandes et questions, de discuter rééducation physique, proprioception, préparation physique, que ce soit avec d’autres acteurs du monde canin ou les propriétaires de mes patients, un constat s’impose : Peu de gens marchent avec leurs chiens… 

Il n’y a aucun jugement dans ce constat puisque chacun est libre de son fonctionnement et que la majorité des personnes qui nous contactent sont bienveillantes envers leurs compagnons à 4 pattes. 

Mais pourquoi donc êtes-vous prêts à faire des classes en lignes de proprioception, écouter des conférences sur la préparation physique, payer des séances de physiothérapies, bref à tout faire sauf à aller marcher ?  Ou encore me répondre bien trop souvent que vous n’avez pas le temps ? 

Alors il est clair que pour certains, vous n’aimez pas ça et même si c’est dur à comprendre pour les personnes comme moi qui sont nés avec une paire de chaussure à crapahuter dans la montagne et à se ressourcer de beaux paysages, c’est tout à fait normal. Nous sommes tous différents et puis sinon il y aurait trop de monde dans la nature !  

J’ai alors compris il y a peu que pour une partie d’entre vous c’était par ignorance sur ces bienfaits, d’où l’idée aujourd’hui de prendre le temps d’écrire et de faire un complément d’information à l’article de Camille Nguyen qui a fait également écho à notre rencontre. 

Analyses : 

On pourrait tout d’abord s’intéresser au besoin primitif et mental du chien et vous expliquer que la marche est aussi un essentiel du bonheur de votre chien, si on prend bien sûr en compte les besoins différents de chaque chiens (olfactions, course, chasse …). 

Mais d’autres personnes bien plus compétentes que moi ont déjà abordé ce sujet d’un point de vue éthologique et vous devriez trouver un bon nombre d’articles à ce sujet. 

Je vais plutôt m’intéresser ici à l’aspect physique de la marche et plus précisément biomécanique que ce soit pour vos simples compagnons de vie, vos athlètes à quatre pattes ou encore vos chiens en rééducation ou vieillissants. 

La marche nous permet de : 

  • Lutter contre l’ankylose et le surpoids. 
  • Baisser la tension artérielle 
  • Avoir une incidence sur notre système endocrinien et sur l’humeur 
  • Diminuer le stress  
  • Améliorer le transit et la digestion  
  • Aborder la proprioception au sens propre du terme avec des jeux et stimulations de différentes surfaces, que l’on appelle maintenant piste proprioceptive. 
  • Enclencher un relâchement.  
  • D’amorcer un renforcement musculaire. 
  • Travailler notre respiration. 

Plusieurs questions vous viennent généralement ensuite à l’esprit : 

  • Quelle allure choisir ? 
  • Quelle durée ? 
  • Faut-il attacher le chien ou le laisser en libre ? 
  • Le dénivelé est-il autorisé ? 
  • La traction est-elle autorisée ? 
  • Il y a-t-il un type de sol à favoriser ? 
  • Quel est le bon moment ? 

Qu’elle allure choisir ? Analyse Biomécanique des trois principales allures : 

Le pas :  

Une allure lente et décomposé à quatre temps avec normalement quatre battues égales. 

Il nous permet plusieurs choses : 

  • Forcer les appuis et éviter au chien de tricher/soulager un côté. 
  • Un relâchement musculaire 
  • Diminuer les impacts sur les articulations  
  • Une base essentielle de tout échauffement 

C’est un allié des rééducations, des vieux chiens, des chiens stressés ou trop toniques ou encore des chiens présentant des problèmes mécaniques de respiration (type brachio-céphalique). 

Le trot :  

Une allure naturelle qui fonctionne par bipède diagonaux. 

Il nous permet principalement de : 

  • Travailler la rectitude 
  • Pouvoir travailler le système cardio-respiratoire dans l’endurance. 

C’est un allié des chiens ayant une mauvaise respiration et fonctionnement du diaphragme (tout comme le pas) mais surtout des chiens trop laxe et qui ne marchent ou ne courent pas droit. 

Le galop : 

C’est ce que l’on appelle vulgairement la course, c’est l’allure la plus rapide qui comprend une phase de suspension. Le chien galope soit sur l’antérieur droit soit sur le gauche. 

Il nous intéresse surtout pour : 

  • Les exercices de puissances et renforcement musculaire 
  • Le travail du fractionné. 

C’est un allié du travail spécifique ou des chiens manquants de « cardio ». 

Quelle durée ? 

En ce qui concerne la durée en réalité il suffit d’être logique. 

Les jeunes chiens ou les chiens vieillissants ou encore les chiens en rééducation ne peuvent que rarement dépasser la demi-heure de marche, on préféra donc des sorties courtes mais régulières… 

Pour les autres comme pour tout entrainement il suffit d’être progressif, constant et régulier, car on voit aussi l’inverse des chiens (en fonction de l’âge, la race, les capacités) surmenés par les randonnées de leurs bipèdes. 

Quel type de marche ? 

Pour le choix de tenir le chien en laisse ou non il faut déjà évoquer un pré requis : Le choix de l’équipement. 

Là encore vous trouverez tout un nombre d’articles ou de vidéo à la mode pour le choix du harnais car en effet on vous conseille plutôt un harnais mais surtout un qui dégage les épaules pour ce type d’activité donc en X ou en Y.  

Je vous conseille vivement de vous faire aider ou conseiller car la longueur du harnais a aussi son importance : éviter les chiens en positions « hors-bord » et surtout les chiens trottant de côté. 

La marche en libre :  

Elle est bien évidemment nécessaire au bien-être et au mental du chien et peut-être une alliée dans certains cas, mais attention à échauffer vos chiens avant car elle sert bien trop souvent de défouloir et de courses folles surtout en présence de plusieurs chiens et n’a donc rien de bénéfique ! 

La marche en laisse : 

Elle est vraiment une alliée de choix car elle permet de travailler bien souvent le pas. 

Et même pour les chiens calmes et/ou éduques elle est souvent essentielle car elle nous permet de travailler sur la constance et la régularité de la cadence, du rythme et des foulées. 

Bref elle est bien trop souvent négligée ou refusée à tort. 

Le dénivelé : 

C’est un atout indispensable de la préparation physique ou de la rééducation, le choix de favoriser la descente ou la montée se fait en fonction des besoins. 

Cependant attention de nombreuses contre-indications existent notamment pour la descente surtout en cas de problèmes de coudes ou d’épaules, bref pour le travail de renforcement en dénivelé fait vous aider par un professionnel. 

Il en est de même pour l’effort de traction, lui aussi souvent utilisé pour du renforcement musculaire mais pas assez corrigé et analysé d’un point de vue posturale qui le rend finalement bien plus contre-productif. 

Là encore de nombreuses contre-indications existent notamment sur des pathologies musculo-tendineuse de l’avant main ou des raideurs cervicales. 

Le rythme : 

Quelques soit l’allure choisie et le rythme, la cadence de l’allure est primordiale, elle doit être constante, fluide et choisie en fonction des besoins spécifiques. 

Par ailleurs attention au piétinement, on n’en parle pas assez mais il n’est pas bénéfique, lorsque que l’on parle de marche ici il s’agit bien d’une marche active ! 

Il y a-t-il un type de sol à favoriser ? 

On évitera :  

  • Les sols profonds type neige ou sable pour les vieux chiens ou les chiens ayant des pathologies ostéoarticulaires. 
  • Le travail de course ou d’endurance sur des sols très durs et/ou irréguliers (type cailloux). 

Quel est le bon moment ?  

D’un point de vue détente loisir il n’y a rien à dire mais d’un point de vue sportif ou dans le cadre d’un programme de préparation sportif cela a vraiment sont importance ! 

Là encore faites-vous aider par un professionnel pour établir un programme / planning. 

De même on ne vous répétera jamais assez d’utiliser la marche pour faire récupérer ou échauffer vos chiens mais là encore attention au zonage ou au piétinement et ne pas à l’inverse oublier que l’excès ou la mauvaise gestion (durée, timing, conditions météo, race, motivation de l’individu…) peuvent être extrêmement négatives pour le chien… 

Attention également à la météo : 

N’hésitez pas à couvrir votre chien en cas d’humidité et/ou de froid et éviter tout efforts avec des températures extrêmes (chaudes ou froides) afin de ménager les voies respiratoires de vos animaux, et prêter une attention particulière aux chiens souffrant de pathologies cardio-respiratoires ou brachio-céphalique et jouant notamment sur les paramètres de durée et allures. 

Conclusion : 

Voici donc un résumé non exhaustif sur les biens faits de la marche, qui fait part de mes connaissances et de mes expériences… Mais aussi finalement de bon sens ! 

Applicable également à nous même et à d’autres quadrupèdes, comme les chevaux par exemple ! 

En espérant que cela vous donnera envie de chausser vos baskets, prendre une laisse et un harnais pour le plus grand bonheur de vos toutous ! 

Plus d'articles à explorer

1 mon parcours éducateur canin reconversion chiens muzoplus muzo

Une reconversion professionnelle réussie !

A travers cet article, je voudrais vous partager mon parcours, mon expérience de reconversion professionnelle, vous dévoiler comment j’ai utilisé l’analyse appliquée du comportement pour favoriser mes réussites ainsi que les pièges à éviter.

Les cours de Pauline Mignot

Aucun autre cours trouvé

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.