La relation avec mes chiennes m’a donné envie d’être éducateur canin

educateur canin une famille canine golden retriever
Facebook
Twitter
LinkedIn

Naissance d’une famille canine

Il était une fois une famille de 5 personnes. En 2010, nous décidons d’accueillir un chien. Un an et demi plus tard, Gouache, Golden retriever, arrive à la maison.

Étant novice dans le monde canin, je lis plusieurs livres. Je suis également convaincue de la nécessité de trouver un éducateur canin pour me lancer dans l’aventure. Une éducatrice, sur Lyon, hyper compétente me permet d’avancer avec des bases solides. Bon, j’avoue, j’ai beaucoup de chance.
Gouache est incroyable : elle comprend tout, ne fait pas de bêtises (juste un petit coin de tapis mordillé ; tapis que je conserve avec nostalgie). Intelligente, sensible, elle est partante quelle que soit ma proposition.
Ajoutons qu’elle aime autant les humains que les animaux. Et finissons par une grande qualité : motivée à l’extérieur et calme à l’intérieur. Une perle rare !

educateur canin regard complice gouache golden retriever
Crédit photo : Marine Guinamard

Après les cours chiots et les cours collectifs, je me souviens avoir attendu impatiemment les un an de Gouache pour commencer les sports canins.

Nous débutons par l’Agility, essayons le Dog Dancing et le Frisbee, sans beaucoup de succès. Puis nous nous sommes mises au Treibball, avec Camille Nguyen que nous connaissions depuis quelques années. Enfin, nous commençons les Hoopers.

Dès l’arrivée de Gouache à la maison, je n’ai cessé de prendre des cours, de suivre des stages. Je m’ouvre à un monde inconnu qui m’amuse et me fascine. Très vite, le loisir cède place à la passion.

Et si je prenais un deuxième chien ?

Pour cela, nous retournons dans le même élevage. Depuis 8 ans, cet élevage s’est orienté vers des Goldens, lignées de travail. Même pas peur ! Je me dis qu’ils sont juste un peu plus dynamiques que les autres. Mais maintenant, je sais faire, non ?

Papaye naît le 17 août 2019. Deux mois plus tard, une tornade, sous l’apparence d’un chien-kangourou, arrive à la maison. Je n’ai plus une minute pour moi. Ce petit être saute tout le temps et sur tout : tables de la salle à manger, de la cuisine, du jardin, mais aussi sur les gens en balade.

educateur canin papaye sur ressort golden retriever
Crédit photo : Valérie Teppe

Autre activité qu’affectionne Papaye : les léchouilles. Elle lèche la peau, le sol, les placards, un peu tout. Qu’à cela ne tienne, j’ai un jardin : il suffit de la mettre dehors pour avoir quelques moments de répit.

C’est alors que le kangourou se transforme en taupe. Le jardin devient un champ de mines. Adieu, fleurs, plantations… Et moi, je ne dors pas beaucoup. La belle se couche tard, se lève tôt et dort très peu pendant la journée.

Balayées, envolées toutes mes certitudes, ces piliers sur lesquels je pensais m’appuyer pour l’éduquer. Je m’aperçois que mes connaissances ne suffisent pas et que j’ai tellement à apprendre.

Je reprends le chemin de l’école, et suis, entre autres, la gym des chiots, des balades collectives qui me seront d’un grand secours pour mon kangourou.

Nouveauté dans mon parcours : les cours en ligne

Mon premier cours en ligne : le medical training avec Iris Castaing

Papaye prend beaucoup de place. Pour autant, je n’en oublie pas Gouache et j’apprends, en décembre 2018 qu’Iris Castaing propose un cours en ligne sur le medical training. Je n’ai jamais pris encore de cours de cette façon et je suis tentée par cette nouvelle approche.

Je pense n’avoir jamais autant progressé dans une discipline en si peu de temps.
Avec la possibilité de publier 6mn de vidéos par semaine, le travail fourni est assez colossal. En effet, il faut bien sûr entrainer Gouache et la filmer. Puis, une fois la vidéo découpée, vient l’analyse. Qu’est-ce qui est positif ? Quelles voies d’amélioration je peux trouver ? Enfin vient le regard d’Iris qui valorise ce qui peut l’être, répond aux questions que j’ai pu poser, reprend les axes de travail que j’avais proposé et m’en donne de nouveaux que je n’avais pas vu. Et tout cela pendant 6 semaines de cours. Cerise sur le gâteau, il reste deux semaines pour continuer à poser des questions et m’entrainer.

Je crois que c’est à ce moment là que ma relation avec Gouache change. Oui, Gouache peut communiquer avec moi. Oui, elle peut me demander une pause dans les soins ou à l’inverse me dire que je peux continuer. Je prends réellement conscience que ma chienne peut s’exprimer, faire des choix pour autant que je sache l’écouter.

Cours en ligne sur Muzoplus

Alors, quand la plateforme de cours en ligne Muzoplus naît, je n’hésite pas un instant à regarder ce qui est proposé. Mais pas question pour autant d’abandonner les cours en présentiel. Il est vrai que le confinement ne nous a pas aidé de ce côté là. Mais entre deux confinements, et surtout en parallèle des cours en ligne, je continue à m’amuser avec mes chiennes en sports canins.

Je ne vais pas détailler tous les cours que j’ai pris sur Muzoplus ; Ce serait trop long.
À ce jour, j’en ai pris 15, (sans compter les webinaires) tous plus intéressants le uns que les autres. J’aimerai juste vous partager mon expérience sur quelques cours qui m’ont fait évoluer ou qui correspondent à une étape précise sur mon chemin d’éducateur canin en devenir.

« Marche en laisse »

Je commence mes cours sur Muzoplus avec « Marche en laisse » en mars 2020. Papaye a 7 mois. Elle me démonte le bras dès qu’on fait trois pas. Je découvre une approche de la marche en laisse bien différente de ce que j’avais appris avec Gouache. Wini Verschueren nous permet d’avancer pas à pas pour une marche en laisse… au pas ;). Les exercices de connexion par lesquels on commence sont un ciment utile pour toutes les activités avec nos chiens. J’apprécie également de trouver dans ce cours tous les à côtés de la marche en laisse, comme apprendre à son chien à stationner calmement à côté de soi, s’arrêter quand il le faut, quoi faire dans un environnement difficile…
Finalement, je fais des ponts entre les compétences apprises dans ce cours et leur utilité en sports canins ou dans la vie quotidienne.

Grâce aux cours en ligne, je fais également de très belles rencontres. Ce fût le cas avec Wini. Je suis touchée par sa bienveillance et cette façon de voir systématiquement ce qui est positif avant d’aborder les pistes d’amélioration. Une vraie bouffée d’oxygène.

« Medical Training »

Puis quelques mois plus tard, durant l’été 2020, je retrouve Iris qui lance son cours de medical training sur Muzoplus. J’ai tellement aimé cette façon de coopérer avec Gouache que je prends le cours avec mon ressort sur pattes. Ça peut paraître bizarre de suivre le même cours deux fois de suite. Mais Papaye est tellement différente de Gouache que je n’ai pas envie de me priver de l’expertise d’Iris. Et puis, le cours a évolué. Mon kangourou a beau se jeter littéralement sur le tapis pour se mettre en position relax, il n’en est pas moins chatouilleux. Si je fais une manipulation trop vite, on recule de trois cases. Ce cours m’a conforté dans mes apprentissage et m’a fait découvrir un autre versant de ma chienne. Je retiens la nécessité d’aller à son rythme aussi lent soit-il et j’aime toujours autant l’observation, le dialogue qui s’instaure entre nous pour que papaye elle aussi, puisse me dire « stop ou encore » !

« Foyer Multi-Chiens »

educateur canin naissance foyer multichiens golden retriever
Crédit photo : Marine Guinamard

Vous vous doutez que passer de un à deux chiens représente un véritable challenge pour moi. L’arrivée de Papaye est déstabilisante et j’ai besoin de quelques clés pour une meilleure cohabitation, non seulement entre Gouache et Papaye mais également entre chiens et humains.
Je prends note de toute les clés que Wini nous propose pour être plus sereins. Ce cours marque un tournant dans mon périple sur la planè te Muzoplus. Avec ce cours, je commence à prendre une habitude. À la fin des deux mois, je relis le cours intégralement et reprends les échanges avec l’instructrice pour noter tout ce que j’ai appris. La liste s’allonge et n’en finit pas.

« Dog Parkour »

J’aime les sports canins et jusqu’à présent, je les ai toujours pratiqué en présentiel. Il y a un cours qui m’intrigue et qui ne se pratique pas encore autour de Lyon : le Dog Parkour. J’avoue humblement : j’avais demandé à une nièce qui avait suivi le cours de me montrer en vidéo en quoi ça consistait. Quoi ? Mettre deux pattes sur un support et faire des figures du même acabit. Franchement, qu’est-ce que ça peut m’apporter ?

Toutefois, curieuse et aimant bien me rendre compte des choses par moi-même, je prends le cours. Et là, c’est LA révélation d’un sport canin pas comme les autres. J’ai dévoré ce cours ; une autre façon d’être en connivence avec son chien, de faire équipe. Papaye peut compter sur moi quand je l’assure. Elle prend confiance en elle au fur et à mesure. Elle communique avec moi et me dit quand elle ne se sent pas de faire telle ou telle figure. Ça l’aide aussi à se canaliser et à ne pas se jeter sur les obstacles sans réfléchir. Et puis, les balades sont plus fun quand elles sont agrémentées de petites figures au gré des supports que l’on trouve. Ma relation à Papaye se fortifie, évolue dans une confiance réciproque.

Et comme le dit le dicton « quand on aime, on ne compte pas », eh bien, je me suis lancée dans la formation pour être instructeur en Dog Parkour, certifiée par L’IDKPA (International Dog Parkour Association).

« Hunting Games »

Il faut se rendre à l’évidence : Gouache prend de l’âge et je regrette de ne pas avoir suivi de cours en ligne, depuis longtemps, avec elle. La vie est super bien faite !
Même pas besoin de demander : le cours de Hunting Games sort. Je le prends et me laisse toucher par la personnalité de Marjorie. C’est une passionnée qui sait s’émerveiller du travail de ses équipes. Toutes les équipes sont valorisées et c’est ultra motivant.
J’ai adoré comprendre comment cherche un chien, voir le plaisir de Gouache à choper les flux d’air pour atteindre le graal, et de mon côté apprendre à positionner les caches de manière progressive.

Dans la foulée, j’ai pris le cours de Hunting games 2. Je ne me lasse pas de voir le plaisir de Gouache quand elle cherche une knaki sur une voiture, son regard dès qu’elle sait qu’on va commencer une recherche. De mon côté , j’apprends à manier une longe sans la gêner. Franchement, je suis fière de ma championne du monde (c’est son surnom depuis toujours). Elle se débrouille comme une cheffe.
Je repense régulièrement à ces deux cours avec beaucoup d’émotion car peu de temps après Gouache devenait aveugle ; une autre aventure nous attend.

Conclusion

En regardant dans le rétroviseur, je m’aperçois que les cours en présentiel, les stages, les livres lus, les webinaires, les cours en ligne, m’ont fait cheminer depuis plus de 12 ans dans la relation avec les chiens. Rien que pour les cours en ligne, c’est plus de 128 semaines de cours, des centaines d’échanges avec les
instructrices, des heures incalculables de travail personnel… Un de mes moteurs est la soif d’apprendre et ça tombe bien parce que je n’ai pas fini de le faire ;).

educateur canin mes chiennes aux aguets golden retriever
Crédit photo : Valérie Teppe

Gouache a essuyé les plâtres. Novice dans le monde canin, je pensais qu’un chien ne pouvait qu’obéir et j’étais déjà admirative de cela.

Ces dernières années m’ont montré que mes chiennes sont des partenaires avec lesquelles je peux communiquer, leur donner l’opportunité de faire leurs propres choix pour avoir plus de contrôle sur leurs comportements et les conséquences qui en découlent.

Prendre en compte leurs émotions, leur bien-être facilite les apprentissages et renforce notre confiance mutuelle pour plus de complicité. Observer mes chiennes et plus encore les écouter a été une révélation dans mon parcours.
Je suis fière de qui elles sont avant d’être fière de ce qu’elles font.

Le désir de partager tout ce que j’ai reçu m’amène à devenir éducateur canin.
J’ai longuement réfléchi et ai décidé de me lancer.
« CaniCamille » prend naissance et ouvrira ses portes sur Lyon dans quelques mois avec des activités comme le Dog Parkour, les soins coopératifs et d’autres disciplines qui viendront enrichir cette base. Mais ça, c’est un autre voyage que je vous raconterai peut-être un jour…

Plus d'articles à explorer

communiquer avec chien pointer

Communiquer avec son chien : nos conseils

Pour être compris par son chien, l’être humain a besoin de savoir se faire comprendre. Des conseils sur la façon de s’exprimer optimiseront la communication.

Les cours de Camille Zattara

Aucun cours trouvé

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Coucou Camille
    beau parcours, j’ai été très émue de voir ton cheminement avec tes toutous… et ta vidéo DPK avec Papaye et super.. quel chemin parcouru…il est vraiment très à l’écoute.
    Dommage tu es à Lyon, moi à Marseille. Mais seules les montagnes ne se rencontrent pas.. à la prochaine sur FB ou autre

    1. Merci Monique. Ton commentaire me touche. Oui, Papaye a fait beaucoup de progrès :).
      A très bientôt sur FB ou en vrai. Tout peut arriver même si à priori on n’est pas tout près 😉