Pourquoi se baser sur la science ?

chien livre muzoethologie science chien comportement muzoplus stephanie deldalle
Facebook
Twitter
LinkedIn

La disponibilité de l’information sur internet nous permet de trouver n’importe quelle information argumentée sur n’importe quel sujet qui va aller dans le sens de nos attentes. Et quand en plus ces informations sont estampillées “Prouvé scientifiquement” c’est encore mieux ! 

Et pourtant sous couvert de ce fameux sésame, nous arrivons à avoir des informations qui disent tout et son contraire. Et, bien souvent, en les examinant avec attention, ces arguments ou soit-disant “preuves scientifiques” n’en sont pas. Mais pour cela, encore faut-il y regarder de plus près (ce que personne ou presque ne fait), et être capable d’aller chercher au bon endroit ces “fameuses” preuves scientifiques ! 

chien livre muzoethologie science chien comportement muzoplus stephanie deldalle

C’est quoi une donnée scientifique ? 

Une donnée scientifique est le résultat d’une étude qui a été réalisée de manière scientifique, c’est à dire que pour obtenir cette donnée une méthode précise a été utilisée. 

Quand nous observons un événement nous allons avoir tendance tout de suite à en tirer une interprétation. Mais cette interprétation va être différente pour chacun d’entre nous car nous n’avons pas les mêmes connaissances, les mêmes expériences. Dans la démarche scientifique, nous allons émettre des hypothèses sur l’explication de cet événement et nous allons tester ces hypothèses selon une méthodologie précise. Les données obtenues seront scientifique parce qu’elles auront été obtenues par la méthode d’investigation scientifique. 

Ces résultats, ainsi que le détail de toute la procédure de recherche, sont publiés dans des journaux scientifiques spécialisés, c’est ce que l’on appelle un article scientifique. 

  • Une information “prouvée scientifiquement” n’est pas une donnée scientifique ! 
  • Un livre, même écrit par un chercheur, n’est pas une donnée scientifique ! 

Par contre ces documents peuvent se baser sur des résultats d’études scientifiques, et dans ce cas cela doit être indiqué ! Sinon, c’est juste une opinion puisqu’il n’y a pas de source scientifique pour appuyer les informations. 

Voici comment cela se présente généralement: 

  • Dans le texte : […]lors de séances d’entraînements, les performances d’équipes cynophiles militaires sont plus faibles quand le chien reçoit beaucoup de stimuli aversifs (Haverbeke et al 2008). […] 
  • A la fin du document ou du livre une liste complète et détaillée des références utilisées, pour la citation ci-dessus cela donne une ligne comme ceci: Haverbeke, A., Laporte, B., Depiereux, E., Giffroy, J. & Diederich, C. 2008. Training methods of military dog handlers and their effects on the team’s performances. Applied Animal Behaviour Science 113:110-122. 

Nous avons alors la possibilité d’aller vérifier l’information dite scientifique. 

Si vous souhaitez voir un article faisant référence à des informations scientifiques, vous pouvez consulter l’article sur la conscience animale que j’ai écrit en partenariat avec Muzo+ suite à la demande d’ArcaNatura. https://www.arcanatura.fr/comprendre-la-conscience-animale/

Pourquoi se baser sur la science ? 

A l’heure actuelle, la science est questionnée voir controversée. Les applications qui sont faites à partir des données scientifiques sont souvent confondues avec la science. La science dit qu’un couteau coupe et comment il coupe, produire et vendre des couteaux ce n’est plus de la science. Et utiliser les couteaux pour éventrer des gens, ça n’a rien avoir avec la science du couteau… ! Et parfois il y a des fraudes liées à des conflits d’intérêt ou d’autres biais qui peuvent influer sur les résultats d’une étude, ces cas à la marge sont vite relayés par les médias et nous donne l’impression que c’est courant. Mais il y a bien plus d’études fiables que d’erreurs ! 
Une fois que nous connaissons la démarche scientifique, nous savons bien que même si notre science est imparfaite, elle est beaucoup plus fiable que tout autre manière d’acquérir des connaissances. (pour des informations complémentaires, voir aussi l’article ”Qu’est ce que l’éthologie ?” de ce blog) 

Qu’apporte la science à la société ? 

En 2014 j’ai publié un article scientifique sur une étude menée dans des centres canins utilisant des méthodes d’éducation différentes. A ce moment là, nous commencions a avoir pas mal d’études comportementales portant sur le stress induit chez des chiens en réaction à divers stimuli, comme les colliers électriques, ainsi que sur l’entraînement des chiens de travail. Les travaux sur l’impact des méthodes d’éducation du chien de compagnie étaient inexistants. En bref, les résultats de cette étude montrent que les chiens émettent des signaux de stress quand ils sont éduqués par des renforcements négatifs, et qu’ils sont davantage attentifs à leur propriétaire quand ils sont éduqués par des renforcements positifs. Depuis, plusieurs études sont venues renforcer ces résultats. 

chien friandise éthologie science chien comportement muzo muzoplus stephanie deldalle

Certains d’entre vous vont me dire “oh oui mais on le sais déjà ça”, oui peut-être vous, mais votre voisin a t-il le même avis ? Comment se fait-il alors que l’on utilise encore des méthodes douloureuses ou stressantes pour l’animal ? Alors comment départager tous ces avis ? Et bien en nous basant sur une méthodologie objective qui va nous montrer ou pas que le nombre de signaux de stress émis par l’animal est dépendant du type de renforcement utilisé.… donc sur une étude scientifique ! Et même si cela ne fait pas changer les choses du jour au lendemain, cette étude est là et peut servir.
Le bien-être animal étant de plus en plus au centre des préoccupation, en 2017 suite à la loi d’avenir pour l’agriculture, le Centre national de référence pour le bien-être animal (CNR BEA) est créé. L’objectif est de fournir une expertise collective et des références scientifiques auprès des pouvoirs publics afin d’améliorer la prise en compte du bien-être des animaux sous la dépendance humaine.
Depuis, ce centre a mené plusieurs expertises surtout dans le cadre de l’amélioration du bien-être des animaux de rente. Cette année le CNR BEA a rendu un rapport relatif aux impacts des outils et pratiques d’éducation canine sur le bien-être des chiens. Voici quelques extraits de ce rapport. 

L’usage de méthodes négatives d’éducation peut engendrer des émotions négatives (stress) (Haverbeke et al., 2008 ; Fernandes et al., 2017) voire de l’anxiété, par anticipation. En effet, Deldalle et Gaunet (2014) ont montré que des chiens éduqués par des méthodes utilisant le renforcement négatif exprimaient davantage de comportements de stress que des chiens éduqués par des méthodes utilisant le renforcement positif. Certaines études suggèrent que la punition peut restreindre l’expression des comportements autorisés (par pessimisme, résignation acquise, apathie) (Casey et al., 2021) et peut augmenter l’agressivité (Herron et al., 2009). […]
A long terme, les méthodes négatives sont associées à une augmentation des comportements problématiques (par ex. agression vis-à-vis d’autres chiens et des humains) (Hiby et al., 2004), une augmentation de l’excitabilité et de la distraction et une baisse des comportements de jeu (Rooney et Cowan, 2011). Il en est de même si on utilise une combinaison de méthodes négative et positive (Makowska, 2018) […]. Dans ces conditions, les chiens de compagnie sont plus tendus que les chiens n’ayant reçu que des méthodes positives (Vieira de Castro et al., 2020). Si seul le renforcement est utilisé, on note moins d’agressions et de comportements problématiques (Blackwell et al., 2008). […]
Par ailleurs, plusieurs études ont montré que l’utilisation de méthodes négatives d’éducation canine (par ex. renforcement négatif pour apprendre au chien à s’assoir, punition positive pour apprendre la marche au pied, punition physique etc.) sont associées à une baisse de la qualité de la relation chien-propriétaire (Deldalle et Gaunet, 2014 ; Rooney et Cowan, 2011). Cela pourrait éventuellement être dû à une association faite par le chien du stimulus négatif avec son propriétaire (Schilder et van der Borg, 2004). En effet, Deldalle et Gaunet (2014) ont montré que les chiens éduqués à la marche au pied et à l’ordre « assis » avec des méthodes de renforcement positif (distribution de nourriture lors de la réalisation du comportement) ont davantage de regards dirigés vers leur propriétaire pendant la séance que les chiens dressés avec des méthodes de renforcement négatif (par ex. tirer sur la laisse si le chien ne marche pas au pied et appuyer sur le chien pour le faire assoir). Or, les regards du chien envers son maître est un indicateur de relation positive entre les deux individus (Gaunet et Deputte, 2011 ; Gaunet, 2010). Rooney et Cowan (2011) ont observé la même tendance sur des chiens de compagnie testés au sein de leur foyer. […]
En résumé, la littérature scientifique suggère que les chiens entraînés à l’aide de méthodes positives sont moins stressés et ont une meilleure relation avec leur propriétaire que ceux dressés avec des méthodes négatives. Il est à noter que l’utilisation de méthodes positives en parallèle de méthodes négatives ne semble pas diminuer les conséquences négatives de ces dernières sur le chien. 

Ce rapport va être une base de travail pour faire évoluer les choses, et comme vous le voyez une accumulation de données scientifiques est nécessaire pour avoir des informations objectives sur lesquelles se baser. Quand j’ai effectué cette étude, je savais bien que cela ne révolutionnerait pas les choses du jour au lendemain, mais j’espérais qu’elle puisse contribuer un jour avec d’autres études à faire changer notre regard sur les choses. Voilà donc un exemple de ce que peu apporter la science à la société. 

Attention, la science est au service de la société, elle est là pour apporter des connaissances, mais elle n’est pas là pour décider pour nous. Les sciences ne nous apporteront donc pas de réponses à des questions éthiques (est-ce bien ou mal de faire cela, est-ce bien ou mal d’utiliser cette méthode d’éducation), par contre elles apporteront des éléments (cette méthode d’éducation génère du stress) qui vont permettre une prise de décision. Ensuite, c’est à la société de décider sur la base de ces éléments, des critères qui vont permettre d’évaluer les coûts et les bénéfices et de répondre à ces questions éthiques. 

Pour en savoir plus sur l’approche scientifique, Muzo+ vous propose un cours ”L’approche scientifique : la comprendre, s’en servir

Plus d'articles à explorer

vache et son petit chien éthologie comportement animaux

Qu’est ce que l’éthologie ?

Éthologie est devenu un mot à la mode mais complètement détourné de son sens premier, c’est devenue une pratique professionnelle, un état d’esprit, une philosophie de vie avec les animaux, voir parfois même une méthode d’éducation. […]
Le plus souvent, c’est cette définition qui revient ”l’étude du comportement animal dans son milieu naturel”, mais NON ! Ce n’est pas ça l’éthologie aujourd’hui !

1 mon parcours éducateur canin reconversion chiens muzoplus muzo

Une reconversion professionnelle réussie !

A travers cet article, je voudrais vous partager mon parcours, mon expérience de reconversion professionnelle, vous dévoiler comment j’ai utilisé l’analyse appliquée du comportement pour favoriser mes réussites ainsi que les pièges à éviter.

Les cours de Stéphanie DELDALLE

Camille Nguyen

Comment monter une école du chiot - Episode 3

Camille Nguyen

Comment monter une école du chiot - Episode 2

Marjorie Miltenberger

DogParkour - Novice

Bien que le Parkour ait été fondé par des Français, le DogParkour nous vient des États-Unis, où il a été structuré pour la première fois...
Marjorie Miltenberger

Confiance à Distance

Le travail à distance est une compétence nécessaire à plusieurs disciplines de sport et de travail, qui demande au chien une parfaite maitrise du comportement à réaliser, de la motivation et beaucoup de confiance. Comment construire tout cela ? Et bien c’est ce que ce programme vous propose ! A partir de comportements les plus simples possibles (attendre, contourner), nous allons nous travailler spécifiquement sur les deux autres points.

Marjorie Miltenberger

Les odeurs-cibles spécifiques

“Vous êtes pratiquants de détection sportive et vous souhaitez en apprendre davantage ? Ou bien vous cherchez sur Renforçateur Primaire (Hunting Games) et vous prévoyez de...
Lisa Longo

Face à l’environnement : Aider les chiens réactifs, agressifs & phobiques

Lors de ce cours, nous verrons comment l’analyse du comportement peut nous permettre de modifier les comportements réactifs, agressifs et phobiques lors de promenades en extérieur avec nos chiens. « Face à l’environnement » contient des dizaines d’exercices à pratiquer à la maison, en promenade et lors de rencontres difficiles avec des stimuli déclencheurs afin de retrouver sérénité et plaisir lors des promenades, des deux côtés de la laisse.

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.