Qu’est ce que l’éthologie ?

vache et son petit chien éthologie comportement animaux
Facebook
Twitter
LinkedIn

Éthologie est devenu un mot à la mode mais complètement détourné de son sens premier, c’est devenue une pratique professionnelle, un état d’esprit, une philosophie de vie avec les animaux, voir parfois même une méthode d’éducation.

Et comme c’est à la mode, tout le monde en parle, et nous trouvons des définitions un peu partout sur les différents supports internet, en particulier dans le monde du chien et du cheval. Le plus souvent, c’est cette définition qui revient ”l’étude du comportement animal dans son milieu naturel”, mais NON ! Ce n’est pas ça l’éthologie aujourd’hui !

cerf dans la brume chien ethologie comportement animaux

L’éthologie, une discipline scientifique

Une science est un ensemble de connaissances que nous obtenons quand nous répondons aux questions que nous posons sur le monde qui nous entoure pour l’expliquer et le comprendre. Ces connaissances sont acquises au travers d’une démarche et d’un raisonnement bien définis qui permet de qualifier ces connaissances de scientifiques.

Un ensemble de faits ne va pas nous permettre de comprendre et d’expliquer le monde. Il faut établir des liens entre eux, il faut avoir un cadre explicatif, c’est ce que l’on appelle une théorie. Attention, dans le langage courant l’adjectif «théorique» a parfois une connotation péjorative, en mettant les données théorique en opposition à ce qui est réel, une théorie scientifique ne se rapporte pas au sens commun.

Une science va donc être un ”ensemble de connaissances acquises caractérisées par un objet d’étude, une méthode déterminés, et fondées sur une théorie explicative de l’ensemble des faits recueillis” (Popper, 1959). Cette définition a l’avantage de regrouper les éléments indispensables à la définition d’une science: objet d’étude, méthode, théorie explicative.

Quand nous nous intéressons aux êtres vivants, nous sommes dans le cadre de la biologie (ou sciences biologiques) qui est une science car elle a une théorie explicative qui lui est propre, la théorie de l’évolution. Nos connaissances augmentant, il y a eu besoins de se spécialiser sur certaines parties de ces connaissances des sciences biologiques, c’est ce que l’on appelle alors les disciplines scientifiques. Une discipline scientifique de la biologie va donc s’intéresser à une partie des caractéristiques des êtres vivants, ainsi la génétique va étudier les caractères héréditaires des individus, leur transmission au fil des générations et leurs variations, alors que l’écologie va étudier les relations entre les être vivants et leur environnement et le fonctionnement des écosystèmes.

L’éthologie est une discipline scientifique qui fait partie des sciences biologiques, dont elle utilise les méthodes, et dont l’objet d’étude est le comportement. L’éthologie peut donc être définie comme l’étude scientifique du comportement ou l’étude biologique du comportement (Tinbergen, 1963). L’éthologie s’intéresse alors aux comportements des animaux, humains et non-humains, dans des conditions données mais variables en fonction de la question à laquelle veut répondre la recherche (milieu de vie ou laboratoire, tests expérimentaux ou observations de type naturalistes,…).

Étudier le comportement

La connaissance scientifique du comportement requière de s’intéresser au comportement sous tous les angles. En effet, il n’y a pas une seule manière d’expliquer le comportement d’un animal.

Par exemple, nous pouvons expliquer les pleurs des bébés par la faim, la douleur, l’inconfort physique, ou par le fait d’être laissé seul. Nous expliquons alors ce comportement par ses mécanismes (causes). Mais nous pouvons aussi dire que les bébés pleurent pour obtenir un comportement de soin par le parent, cette explication se concentre sur la fonction du comportement. Ensuite, nous pouvons expliquer que les premiers mois les pleurs traduisent surtout des états internes, et qu’au cours du développement de l’enfant ils pourront aussi être des réactions à des événements extérieurs. Nous mettons alors l’accent sur le développement du comportement au cours de la vie. Enfin, nous pouvons expliquer les pleurs des bébés par le fait que c’est un signal qui s’est mis en place au cours de l’évolution des espèces afin de maintenir le contact mère-enfant. Toutes ces explications ne s’opposent pas, elles se complètent (Zeifman, 2001).

Historiquement, l’éthologie débute en s’intéressant aux comportements spécifiques (liés à l’espèce) et au développement de ces comportements, l’accent est alors mis sur des observations dans le milieu naturel. Très vite elle va évoluer et poser comme socle que l’étude biologique d’un comportement dans sa globalité requière de s’intéresser à ses mécanismes, sa fonction, son développement et son évolution (Tinbergen, 1963 , Hinde, 1966). Pour répondre à ces questions l’éthologie utilise une approche à la fois naturaliste et expérimentale et collabore avec d’autres disciplines.

Les connaissances scientifiques augmentent chaque jour, et les disciplines scientifiques évoluent et se réorganisent. Aujourd’hui, les champs d’étude de l’éthologie sont très variés et travaillent de concert avec d’autres disciplines. Par exemple, la physiologie du comportement (éthophysiologie) s’intéresse aux déterminants physiologiques des comportements (hormones, protéines,…), et la neuro-éthologie (qui fait partie aussi des neurosciences) étudie les processus sensorimoteurs et neuronaux qui sous-tendent les comportements. Ces disciplines vont donner des réponses sur les mécanismes des comportements. La génétique comportementale prend en compte le génotype dans l’expression du phénotype comportemental. L’écologie comportementale étudie l’importance des comportements dans les relations entre les être vivants et leur environnement, dans une perspective évolutionniste. Elle s’intéresse par exemple aux stratégies comportementales et leur efficacité dans la survie des espèces. L’ éthologie cognitive cherche à comprendre les processus mentaux mis en jeu dans l’élaboration de conduites comportementales, et à les replacer dans le cadre de l’évolution des capacités cognitives. L’éthologie cognitive est alors en étroite relation avec la psychologie (qui appartient aux sciences humaines), et plus particulièrement la psychologie comparée (psychologie animale) qui s’intéresse aux différences qui existent entre les espèces animales afin de mieux comprendre les capacités cognitives humaines.

Apport de l’éthologie dans notre relation aux animaux non-humains

La recherche est au service de la société à 2 niveaux (il n’y a pas de notion de valeur entre les niveaux).

  • Les questions de la recherche dite fondamentale sont à long terme, elles nous apportent des connaissances sur le monde, et dans le cas de l’éthologie sur le comportement et les relations des individus avec leur environnement. La recherche fondamentale en éthologie va nous apporter des connaissances sur le développement comportemental des espèces, sur les comportements sociaux, les signaux de communication, etc.
  • D’un autre côté, la recherche appliquée, va permettre de trouver des solutions à un problème ou des nouveaux outils. Ce qu’elle apporte à la société va être directement visible. L’éthologie appliquée va s’appuyer sur les résultats de la recherche fondamentale et étudier les comportements dans des optiques de conservation des espèces et de bien-être animal. La recherche fondamentale va fournir les connaissances nécessaires concernant une espèce, et l’éthologie appliquée va pouvoir ensuite étudier l’impact des conditions de vie imposées par l’homme à cette espèce (conditions d’élevage des animaux de rente ou conditions de détention dans les parcs zoologiques par exemple). L’éthologie appliquée va aussi étudier les relations entre l’homme et les animaux non-humains, notamment pour améliorer le bien-être des animaux domestiques. (pour des informations complémentaires, voir aussi la partie ”Qu’apporte la science à la société ?” dans l’article ”Pourquoi se baser sur la science ?” de ce blog)
vache et son petit chien éthologie comportement animaux

L’éthologie c’est donc l’étude biologique du comportement, c’est une discipline scientifique qui étudie le comportement au travers d’une méthode qui permet de qualifier de ”scientifiques” les connaissances acquises par ces études. L’éthologie va nous permettre alors de mieux comprendre les animaux, et pour les animaux domestiques de faciliter leur intégration dans la vie humaine en améliorant leurs conditions de vie physiques et relationnelles.

Bibliographie

Campan, R., and F. Scapini. 2002. Ethologie, Approche Systémique Du Comportement. De Boeck Université.
Darmaillacq, Anne-Sophie, and Frédéric Levy. 2015. Ethologie Animale, Une Approche Biologique Du Comportement. De Boeck Supérieur.
Hinde, Robert A. 1966. Animal Behaviour: A Synthesis of Ethology and Comparative Psychology. McGraw-Hill.
Mc Farland, D. 2001. Le Comportement Animal – Psychobiologie, Ethologie Et Evolution. De Boeck Université.
Popper, Karl. 1959. La Logique de La découverte Scientifique. Traduction française, 2017. Payot & Rivage.
Tinbergen, N. 1963. “On Aims and Methods of Ethology.” Zeitschrift für Tierpsychologie 20 (4): 410–33.
Zeifman, Debra M. 2001. “An Ethological Analysis of Human Infant Crying: Answering Tinbergen’s Four Questions.” Developmental Psychobiology 39 (4): 265–85.

Plus d'articles à explorer

chien livre muzoethologie science chien comportement muzoplus stephanie deldalle

Pourquoi se baser sur la science ?

La disponibilité de l’information sur internet nous permet de trouver n’importe quelles informations […] “Prouvées scientifiquement” […]
Et pourtant sous couvert de ce fameux sésame, nous arrivons à avoir des informations qui disent tout et son contraire.

1 mon parcours éducateur canin reconversion chiens muzoplus muzo

Une reconversion professionnelle réussie !

A travers cet article, je voudrais vous partager mon parcours, mon expérience de reconversion professionnelle, vous dévoiler comment j’ai utilisé l’analyse appliquée du comportement pour favoriser mes réussites ainsi que les pièges à éviter.

Les cours de Stéphanie DELDALLE

Camille Nguyen

Comment monter une école du chiot - Episode 3

Camille Nguyen

Comment monter une école du chiot - Episode 2

Marjorie Miltenberger

DogParkour - Novice

Bien que le Parkour ait été fondé par des Français, le DogParkour nous vient des États-Unis, où il a été structuré pour la première fois...
Marjorie Miltenberger

Confiance à Distance

Le travail à distance est une compétence nécessaire à plusieurs disciplines de sport et de travail, qui demande au chien une parfaite maitrise du comportement à réaliser, de la motivation et beaucoup de confiance. Comment construire tout cela ? Et bien c’est ce que ce programme vous propose ! A partir de comportements les plus simples possibles (attendre, contourner), nous allons nous travailler spécifiquement sur les deux autres points.

Marjorie Miltenberger

Les odeurs-cibles spécifiques

“Vous êtes pratiquants de détection sportive et vous souhaitez en apprendre davantage ? Ou bien vous cherchez sur Renforçateur Primaire (Hunting Games) et vous prévoyez de...
Lisa Longo

Face à l’environnement : Aider les chiens réactifs, agressifs & phobiques

Lors de ce cours, nous verrons comment l’analyse du comportement peut nous permettre de modifier les comportements réactifs, agressifs et phobiques lors de promenades en extérieur avec nos chiens. « Face à l’environnement » contient des dizaines d’exercices à pratiquer à la maison, en promenade et lors de rencontres difficiles avec des stimuli déclencheurs afin de retrouver sérénité et plaisir lors des promenades, des deux côtés de la laisse.

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.